V.Club revient difficilement au score devant Groupe Bazano (1-1)

L’AS Vita Club de Kinshasa a eu du fil à tordre pour revenir au score devant l’accrocheuse équipe lushoise de JS Groupe Bazano 1-1, mercredi au stade des Martyrs, à l’occasion de la 10ème journée du 25ème championnat de la Ligue nationale de football (LINAFOOT).

Dans ses installations, l’AS V.Club paraît à l’aise avec des percées insistantes de Rossein Tuisila Kisinda. Le demi-tournant Merveille Kikasa s’investit dans son rôle de liaison. Les défenseurs de ligne, Djuma Shabani à droite et Nestor Luzolo Sita à gauche – sans nul doute l’un des meilleurs joueurs de la partie, participent à l’abordage. Mais, ni l’ailier Zakaria Mumuni, ni l’avant-centre Ahmed Touré ne se mettent à la hauteur de l’événement, à l’image du demi défensif Bindanda Jibi, effacé du début à la fin.

Les éléments de la JS Groupe Bazano, composés en majorité des joueurs recrutés à Kinshasa, s’en orgueillissent en tentant aussi quelques discrètes incursions. Disposés en 4-4-2, qui varie rapidement en 4-3-3 dans leurs mouvements de contre-attaques, ils récupèrent beaucoup de ballons dans l’entrejeu pour s’organiser et repartir en avant. L’animation offensive est assurée par Nzuzi Makiese et, surtout, Mundele Nganga opérant derrière l’attaquant de pointe Tchakounte Famawa.

Après la pause, la formation lushoise, comme le disait son entraîneur, Daouda Lopembe, à la conférence de presse d’avant-match, montre qu’il avait réellement « une idée sur la philosophie du jeu de V.Club », en jouant plus regroupée en défense. La densité créée devant le rectangle par Butoto Kamana, Onashuku Kono et Simete Taboria, soutenus sur les flancs par Buanze Twite à droite et Masasi Obenza à droite, en se servant de Diego Tshikambo comme relai, perturbe considérablement les tentatives véclubiennes déroulées par des attaquants qui confondent vitesse et précipitation, des maladresses à la hauteur de l’imprécision. Ce qui amène d’ailleurs l’entraîneur Jean Florent Ibenge à utiliser deux avants-centres en retirant Zakaria Mumuni pour le remplacer par César Manzoki Lobi (66ème). Le manque de discernement continue malgré tout à gêner les initiatives de l’AS V.Club de telle sorte qu’Ahmed Touré est à son tour rappelé sur le banc au profit de Mosengo Tansele (78ème). Jésus Moloko Ducapel (80ème)

Des simulacres sont aussi adoptés par les bleu et blanc lushois pour perdre du temps, exercice auquel se distingue particulièrement leur gardien, Dimbu Maleki. Et, petit à petit, ils commencent à prendre la mesure de leurs vis-à-vis en plaçant des banderilles préparées avec des rabattements à l’intérieur puis des centres exécutés après un mouvement de divertissement aux abords de la surface de réparation. Pongo Bomolo (56ème) apporte du tonus à la place de Tchakounde Famawa, en utilisant à bon escient les balles qui transitent par ses pieds. La chance lui sourit d’ailleurs puisque, sur une balle cafouillée par Mosengo Tansele dans les 25m, il est servi en profondeur et lance une salve que ne peut arrêter le gardien Jackson Lunanga de l’AS V.Club : 0-1 (84ème). L’arbitre Ngabila demande à son assistant de table de montrer 7 minutes à récupérer. Blessés dans leur amour-propre, les Dauphins Noirs kinois investissent le camp adverse en y exerçant un pressing étouffant. Jésus Moloko Ducapel met un terme à son débordement sur la droite par un centre repoussé du bras par un arrière de JS Groupe Bazano que convertit Djuma Shabani : 1-1 (90ème+3)   

C’est le quatrième nul de V.Club dans cette édition après ceux enregistrés face au RCK (0-0), Mazembe (0-0) et Rangers (1-1). Au classement, V.Club occupe toujours la 10ème place avec 10 points en 6 matches livrés, tandis que Groupe Bazano est 7ème avec 14 points en 7 sorties.

Déclarations

Pour Jean Florent Ibenge de l’AS V.Club : «Je félicite l’équipe de JS Groupe Bazano et son entraîneur qui ont produit un football de qualité jusqu’à nous imposer un nul et mener même au marquoir au retour des vestiaires. Nous avons mis la stratégie en place de 4-4-2  et nous nous sommes procurés les occasions en première période que nous n’avons pu exploiter péchant toujours par la dernière passe. Le doute s’est installé et l’équipe de Bazano était en place. Nous allons continuer à travailler cet aspect de choses». Quant au coach Daouda Lopembe de la JS Groupe Bazano : « Nous avons assisté à un football de qualité et de haute fracture. Après l’analyse du grand technicien Jean Florent Ibenge, je ne pouvais plus rien dire. Nous avions devant nous la grande formation de l’AS Vita Club, vice-champion d’Afrique et du Congo. Un match tactique et nous avons utilisé le 4-3-3 mais le stratège  Jean Florent Ibenge à utiliser trois systèmes de jeu sur le terrain. Mais, après, ses joueurs ont commencé à balancer des ballons, ce qui nous a mis un peu à l’aise. Je félicite les joueurs de l’AS Vita Club qui n’ont pas paniqué malgré le but encaissé dans les dernières minutes, ils ont continué à mettre la pression jusqu’à obtenir l’égalisation. Nous savons que les supporters se retournent contre leur équipe si elle est menée, ce qui n’a pas été le cas pour l’AS Vita Club. » . ACP/kayu/fmb           

Leave a Comment

(required)

(required)