CAN 2017 : la RDC en tête du groupe C

Les Léopards de la RDC occupent la première place du groupe C après leur succès face aux Lions de l’Atlas du Maroc sur un but à zéro. Une réalisation signée Junior Kabananga à la 54e minute. Avec 8 corners à son actif contre deux pour les Congolais, les Marocains auront dominé le match sur le tableau des statistiques : 59% de possession de balle contre 41 pour les protégés de Florent Ibenge. 16 tirs dont 8 cadrés et 5 pour la RDC avec 3 tirs cadrés.

Restés solidaires dans la défense, la RDC a enrayé toutes les occasions marocaines et a profité de son unique occasion nette pour marquer. Ce succès place les Léopards en première place devant le Togo et la Côte d’Ivoire. Le Maroc est dernier avec zéro point.

Junior Kabananga qui a remplacé en dernière minute Hervé Kage, dans la liste des 23 noms à envoyer à la CAF, offre la première victoire aux Congolais. Joyce Lomalisa n’aura joué que 16 minutes et sera expulsé pour cumul de deux cartons jaunes. Sorti blessure, le capitaine Zakuwani va laisser ses coéquipiers à 9 contre 11 pendant environ 14 minutes (8 minutes de temps règlementaires et 6 de temps additionnel).

Le Match

Le coup d’envoi est donné avec une légère domination du Maroc. Dès la 2e minute, Boussoufa trouve la transversale de Ley Matampi. Dix minutes après, la RDC continue de subir le jeu et toutes les balles ou presque passent par Boussoufa qui organise le jeu des Lions de l’Atlas.

Le milieu de terrain congolais subit le jeu. Le Maroc créé du surnombre dans l’entre jeu. Le choix tactique de Florent Ibenge avec un seul attaquant en pointe ne permet pas à Bakambu de se faire remarquer.

Il est esseulé et sur l’une des rares attaques de la RDC dans ces 15 premières minutes, Firmin Mubele n’arrive pas à effacer le défenseur des Lions de l’Atlas.

Dans le deuxième quart d’heure, la RDC multiplie des fautes et les coup-francs sont à l’actif des Lions de l’Atlas. Successivement, Dacosta (16’) et Boussoufa (18’) et Dacosta encore (25’) trouvent le décor.

C’est à la 26e minute que les Léopards décident de sortir de leur tanière. Cédrick Bakambu a l’occasion de tirer pour la première fois mais le gardien Monir capte net la balle.

Une minute après, Chancel Mbemba qui s’essaye en dehors de la surface de réparation mais il ne trouve pas de cadre.

Le Maroc reprend le jeu à son compte. On joue la 37e minute et les Lions de l’Atlas sont déjà à leur 5e corner contre zéro pour la RDC. Mais la défense congolaise veille bien au grain. Le score indique toujours zéro but partout.

La RDC finit au moins la première période avec une bonne note à la 45′. L’arbitre indique une minute de temps additionnel. La RDC en profite pour se jeter dans l’attaque et obtient son premier corner. Da Costa sauve le Maroc.

Une occasion, un but

Le Maroc reprend la partie avec les mêmes intentions que la première période : attaquer, marquer et « tuer » le match. Les attaquants marocains vont en contre et trompe la défense adverse mais Matampi plonge et boxe la balle. La seconde qui suit, c’est une autre attaque qui s’en suit. La défense des Léopards écarte le danger.

Contre le cours du jeu, Mubele part en contre sur son côté gauche. Sa frappe trouve le poteau du Maroc. Munir, le portier marocain le dégage. Kabananga (54’) surgit dans la surface de réparation et marque.

Comme un lion blessé, le Maroc se lance dans l’attaque. Bouhaddouz et Boussoufa ne parviennent pas à inquiéter Matampi et Zakuani. Toujours 1-0 en faveur de la RDC.

La RDC subit le jeu et les joueurs se tordent des blessures. Après Junior Kabananga, c’est Fabrice Nsakala qui se tord des douleurs. Le défenseur congolais est sorti sur une civière. Il fait signe pour demander un remplacement. Il est remplacé par Joyce Lomalisa.

Lomalisa : 15 minutes de jeu

Pendant ce temps, le Maroc obtient un coup-franc intéressant à quelques mètres de l’entrée de la surface de réparation. Carcela trouve le décor (64’).

Le Maroc maintient la pression et cherche le but égalisateur. Youssef El Nesry frappe de loin et Matampi se jette sur la balle et son pied chasse le ballon. Une reprise du même joueur voit le décor (69’).

Kabananga qui aura tout donné ne tient plus. Sa blessure ne lui permet pas de poursuivre le match. Il est remplacé par Maghoma (71’). Au même moment, Lomalisa écope d’un carton jaune. L’arbitre lui reproche d’avoir trainé avec la balle, au lieu de faire la touche.

Mené au score, le Maroc ne désarme pas. Il se jette dans le camp adverse. Boussoufa obtient un nouveau coup-franc. La frappe de Dacosta est repoussée par Lomalisa.

Ibenge en profite pour opérer son dernier changement. Bakambu cède sa place à Mbokani.

A peine entré, Lomalisa n’aura joué que 15 minutes. Il est expulsé (80’) pour une faute sur un attaquant marocain. La RDC devra jouer les 10 dernières minutes à 10 contre 11.

14 minutes pénibles

Deux minutes plus tard, la RDC est réduite à 9. Gabriel Zakuani se plaint d’une blessure. Il sort aussi sur une blessure comme Nsakala. Les 8 dernières minutes sont pénibles pour les Congolais qui devront se passer des services de son capitaine. Il est blessé et ne peut pas être remplacé. Les trois changements sont déjà opérés.

Le Maroc en profite pour imposer son jeu dans le milieu de terrain et inquiète la défense congolaise. En mal de positionnement sur un contre de Youssef El Nesyri, Matampi sort une parade exceptionnelle (86’) et dégage une balle de but. Il empêche le Maroc de revenir au score.

Mais la RDC devra encore tenir 6 minutes de plus. A la 90′, l’arbitre indique 6 minutes de temps additionnel. 360 secondes qui seront pénibles pour les Léopards qui vont subir les assauts des Lions.

La RDC subit le jeu. Le replacement défensif de Mbemba permet aux Congolais de rester solidaires derrière et Matampi au sommet de son art enraye toutes les occasions marocaines, à l’instar des corners obtenus à la 95′ et 96’.

Après cette dernière occasion ratée, l’arbitre siffle la fin du match. La RDC gagne et occupe la première place devant le Togo et la Côte d’Ivoire (1 point). La Maroc est à la dernière place avec zéro point.

Attachment

CAN 2017 : la RDC en tête du groupe C

Nos partenaires